La Guerre Tombée du Ciel

Auvergne-Rhône-Alpes

seconde Guerre mondiale

Roger Borne, pilote des Forces Aériennes Françaises Libres (FAFL)

Il y a quatre-vingts ans le général de Gaulle lançait son célèbre appel depuis Londres. Suite à la création du gouvernement français en exil, Roger Borne, pilote, s’engage pour la France Libre. Nous allons vous parler d’un pilote de chasse peu connu, n’ayant obtenu aucune victoire, mais qui a choisi très vite de s’engager aux côtés des Alliés et est exemplaire dans son parcours. Ce choix lui a coûté la vie. 

 

Le discours de Pétain le 17 juin, l’appel du général le 18 juin 
Le 17 juin le maréchal Pétain s’exprime à la radio française ; il tente de justifier son engagement, exprime sa compassion aux Français qui souffrent et s’adresse à l’armée afin que cessent les combats contre les Allemands avec lesquels il souhaite négocier un armistice. Le général de Gaulle qui s’est réfugié à Londres et pense que le combat n’est pas encore perdu réplique dès le lendemain sur les ondes de la BBC. Il lance un appel aux militaires, ingénieurs et ouvriers français spécialisés dans l’armement et présents en Grande-Bretagne à rejoindre son combat contre les Nazis. Ce discours est très peu entendu mais il sera ensuite relayé et diffusé par les médias et par la Résistance. 

 

L’Angleterre attaquée à son tour
Après avoir fait plier la France Hitler s’attaque à son allié anglais et s’en prend d’abord aux convois britanniques dans la Manche dès le 10 juillet. Ce même jour, Pétain se voit remettre les pleins pouvoirs par l’Assemblée nationale. Le lendemain de Gaulle, qui ne considère pas le gouvernement de Vichy comme légitime, crée le régime de la France Libre et les Forces Françaises Libres (FFL). Par ailleurs, début juillet, des affrontements éclatent en Afrique entre les Alliés et les Italiens, membres de l’Axe. Afin d’apporter du soutien aux Britanniques, le général crée les Forces Aériennes Françaises Libres (FAFL) qui participent aux combats dans le ciel de la Libye, occupée alors par les Italiens. Dès le début du mois de septembre, ces pilotes FAFL, aux côtés des unités britanniques, vont aussi affronter les pilotes allemands lors du « Blitz ».  

 

L’engagement de Roger Borne comme pilote FAFL
Né le 16 juillet 1920 à Cenves, une petite commune du Haut-Beaujolais (Rhône), Roger Borne est âgé de vingt ans lors de la création des FAFL. Lui et sa famille se trouvent alors en Grande Bretagne. Le jeune homme fait partie des premiers à avoir rejoint de Gaulle à Londres dès le mois de juillet 1940. Il décide en effet de rallier le gouvernement français en exil le 29 et il s’engage comme élève-pilote. Il ne combat donc pas durant la Bataille d’Angleterre qui se termine en mai 1941 puisqu'il est encore en formation. 
Parlant parfaitement l’anglais il suit les cours de pilotage de la Royal Air Force (RAF) et est breveté le 22 mai 1942. Puis il intègre une école de l’armée de l’air anglaise, une « Operational Training Unit (OTU). Il en sort le 15 mars 1943 avec le grade de sous-lieutenant avant d’être affecté au Groupe de chasse «Alsace» placé sous le commandement de René Mouchotte. Cette unité FAFL créée en collaboration avec la RAF et baptisée « n°341 Free French Squadron » par les Anglais est basé à Biggin Hill au sud de la capitale anglaise. Roger Borne pilote le fameux monomoteur Spitfire, dans un premier temps chasseur d’escorte des bombardiers alliés. Les missions du groupe s’élargissent ensuite : les pilotes assurent des missions de protection des convois maritimes et de reconnaissance en Bretagne. 

Insigne FAFL: une croix de Lorraine sur un écu bleu, blanc et rouge, fixé sur deux ailes surmontées d'une étoile, avec le sigle FAFL . 

Nommé Commandant de l’escadrille « Strasbourg », puis dès mars 1944, Commandant de l’escadrille « Mulhouse », il participe avec son unité, qui opère désormais depuis la base de Manston au nord de Douvres, aux opérations de préparation du Débarquement en Normandie. Puis Roger Borne suit l’avancée alliée et son groupe jusqu’à Eindhoven aux Pays-Bas. Le 20 avril 1945, la victoire alliée est proche mais les combats font rage et les pertes de part et d’autre sont nombreuses. Lors d’une reconnaissance armée sur l’Allemagne, le Spitfire IX TB 371 du Lieutenant Roger Borne du Groupe de chasse «Alsace» est touché par la Flak. Il explose en plein vol près de Wessel. Son pilote âgé de vingt-quatre ans meurt brutalement. 

Photographie du Lieutenant Roger Borne, mort pour la France le 20 avril 1945. Il est inhumé à Lengerich (Allemagne), puis sa dépouille est transférée à Cenves. 

Sources

www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr  
Bibliographie

Document Pdf du Cercle Aéronautique Louis Mouillard (CALM) : « Les aviateurs du département du Rhône » https://calm3.jimdofree.com
« The squadrons on the Royal Air Force & Commonwealth 1918-1988”, Jame J. Halley, 1988